FRANÇAIS

La consommation éthique, c’est quoi ?

Au début du XXe siècle, le mot « consommateur » était largement inconnu. Une personne moyenne participait à la consommation générale de biens essentiels et non essentiels. Mais les niveaux d’achats que nous connaissons aujourd’hui sont tout à fait irréalistes et inutiles. À une époque marquée par les guerres et la dépression, l’accent était mis sur la frugalité et la famille. Les niveaux colossaux de consumérisme que nous connaissons aujourd’hui sont principalement attribués à l’augmentation de la consommation qui a dominé les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale. Les supermarchés à grande échelle et les grands magasins qui bloquent l’horizon ont commencé à fleurir dans tout le pays. Simultanément, le rêve américain a commencé à se manifester dans l’idéologie publique, faisant passer les niveaux de consommation de nécessaires à inutiles. 

En 2022, le consumérisme de masse a un impact considérable sur le climat social et économique du monde. La majorité du public est dépendante de ce phénomène de surconsommation : un nouveau téléphone, de nouveaux vêtements, le dernier ordinateur portable. Un thème commun persiste ici. Il s’agit du grand besoin de tout ce qui est NOUVEAU. Ce qui aggrave encore les choses, c’est que l’on sait rarement où sont fabriqués ces produits. Des personnes, des animaux et l’environnement sont exploités pour répondre à cette demande constante de la consommation mondiale. 

Cependant, au fil du temps, les effets deviennent de plus en plus apparents ; un ensemble de personnes et certaines communautés ont commencé à promouvoir le récit et l’idéologie de ce que l’on appelle la « consommation éthique ». La consommation éthique est l’achat conscient de produits et de services en accord avec les croyances et les valeurs humanitaires. En d’autres termes, des achats qui n’exploitent personne ou rien. La surconsommation ne concerne pas seulement les biens matériels ; elle se manifeste également dans l’alimentation. Les établissements de restauration rapide ont simplifié le processus d’alimentation. Il est beaucoup plus facile de décider de suralimenter et de consommer. Cela n’a pas seulement un impact négatif sur l’environnement, mais aussi sur la santé et le bien-être de millions de personnes dans le monde.

Consommation éthique – Les vêtements

Les vêtements sont des produits essentiels dont nous avons tous besoin. Mais à quelle fréquence devons-nous acheter des vêtements, et doivent-ils être neufs ? L’industrie de la mode rapide a un effet néfaste sur le monde car elle pousse constamment l’idée que nous avons besoin de quelque chose de nouveau chaque saison et, dans certains cas, chaque semaine. Cependant, la dépendance excessive à l’égard des tissus en plastique et l’extorsion des travailleurs dans les pays moins développés posent de graves problèmes éthiques.  

La première façon de devenir plus éthique dans sa consommation de vêtements est de recourir aux vêtements d’occasion. Cette démarche peut être décomposée en deux domaines : le vendeur et l’acheteur. Si vous avez des vêtements que vous n’utilisez plus, demandez-vous pourquoi et déterminez s’ils peuvent être réparés, donnés ou vendus. En tant qu’acheteur, si vous cherchez à acheter quelque chose de neuf, optez plutôt pour des vêtements d’occasion auprès d’amis, de magasins de seconde main ou de marchés en ligne tels que Vinted.

Consommation éthique – L’alimentaire

Autrefois, à l’heure du dîner, il était relativement simple de choisir ce que l’on voulait manger ; on ne réfléchissait guère à la provenance des aliments ou à la manière dont ils arrivaient au supermarché. Ces dernières années, la prise de conscience des pratiques non éthiques de l’industrie agricole et de son impact sur l’environnement s’est accélérée.

L’une des meilleures façons d’être plus éthique dans sa consommation est de réduire le nombre de produits et de sous-produits d’origine animale. Non seulement c’est plus sain, mais cela contribue à la préservation de la vie animale et à la réduction de l’empreinte carbone et des émissions de l’industrie agricole. S’il n’existe pas de régime unique pour tous, chez Waoh, nous pensons qu’il est bon d’être conscient de ce que l’on mange et de son origine. Une autre façon d’être plus éthique dans sa consommation alimentaire est de passer aux aliments biologiques. Non seulement ils sont meilleurs pour l’environnement, mais ils sont également dotés de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé ; c’est une situation gagnant-gagnant !

Conclusion

La surconsommation est un problème grave qui persiste et malheureusement, une grande partie de la population achète plus que ce dont elle a besoin. L’équipe de Waoh essaie constamment d’innover et de trouver des façons de consommer qui sont alignées avec nos valeurs et nos croyances. Nous espérons avoir apporté quelques alternatives dans votre consommation. Merci de nous avoir lu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *